Comment limiter sa pollution numérique

On entend énormément parler d’écologie et de respect de l’environnement ces dernières années et à juste titre. Nous sommes encouragés à réduire nos déchets et à repenser nos habitudes de consommation. Mais as-tu déjà entendu parler de pollution numérique ? Et oui, même notre présence sur le web a un impact sur l’environnement et nous pouvons revoir nos habitudes pour la diminuer. Mais comment faire pour réduire cet impact ? Je te livre aujourd’hui mes astuces pour réduire ta pollution numérique.

La pollution numérique : qu’est-ce que c’est ?

La pollution numérique désigne l’ensemble des formes de pollution engendrées par le secteur informatique. Ces impacts environnementaux négatifs générés par les technologies de l’information et de la communication sont liés à 3 grands facteurs de pollution. Pour commencer, je te présente dans cet article ces 3 grands facteurs. Ensuite, je te livre mes astuces pour limiter ta pollution numérique !

La fabrication des objets électroniques

Pour fabriquer des objets électroniques comme des téléphones portable ou des ordinateurs, les fabricants ont besoin de matières premières. Ces matières premières demandent énormément d’énergie et de ressources pour être extraites et sont souvent importées des 4 coins du monde : lithiumde Bolivie, or d’Australie …

Un appareil électronique demande beaucoup de ressources pour être fabriqué : il est majoritairement composé de plastique, de verre et de métaux.

  • de métaux ferreux et non ferreux : aluminium, cuivre …
  • de métaux précieux : or …
  • de terres rares : tantale …
  • d’autres substances : lithium …

Selon l’ADEME (l’Agence de la transition écologique), il faudrait excaver 200kg de matière pour extraire quelques grammes de minéraux ! Alors autant vous dire que les retombées environnementales sont énormes …

La mondialisation n’a absolument pas aidé à limiter la pollution engendrée par la fabrication des objets électroniques. En effet la plupart des électroniques sont fabriqués et assemblés dans des pays asiatiques (souvent en Chine) et envoyés dans le monde entier. Pour te donner un exemple, la fabrication d’un ordinateur de 2 kg nécessite 800 kg de matières premières mobilisées, 240 kg de combustible fossile, 22 kg de produits chimiques et 1.5 t d’eau. C’est effrayant, non ?

Alors comment faire pour limiter ce type de pollution ?

👉🏻 Privilégie les équipements électroniques d’occasion : si tu as vraiment besoin d’un nouvel ordinateur ou d’un nouveau téléphone, essaye de chercher des alternatives écologiques en les achetant d’occasion ou en reconditionné.

👉🏻 Essaye de chercher des marques engagées pour l’environnement : si tu cherches un nouveau téléphone par exemple, je te conseille de jeter un coup d’œil au Fairphone. Fairphone est une compagnie qui œuvre pour un monde de l’électronique plus équitable. Ils fabriquent des smartphones durables, éthiques et qui respectent les droits de l’Homme. Le petit plus qui fait chavirer mon cœur ? Tu peux réparer toi-même ton téléphone à l’aide d’un simple tournevis !

👉🏻 Tu n’as pas besoin du dernier téléphone qui vient de sortir. En effet les fonctionnalités ajoutées aux nouveaux téléphones sont bien souvent très légères et ne justifient pas d’abandonner son ancien téléphone (qui marche encore). Si tes appareils électroniques fonctionnent encore, ne les change pas pour des nouveaux. D’ailleurs, 88 % des français changent de smartphone alors que l’ancien fonctionne encore. Dans le monde, on estime que 54 à 113 millions de smartphones dorment dans nos placards. C’est un gaspillage numérique atroce …

L’utilisation des technologies numériques et du réseau

À chaque fois que nous nous connectons sur un site internet ou sur un réseau social, nous demandons à des serveurs de nous envoyer de l’information. Cette information stockée demande justement énormément de ressource pour être consultable en tout temps. En résumé, les serveurs fonctionnent 24H/24 et 7J/7 ! Autant vous dire que la demande en électricité est immense …

Donc comment faire pour limiter ce type de pollution ?

👉🏻 Si tu veux mettre en place un site internet, choisis un hébergeur web vert. Des compagnies comme Infomaniak ou Planethoster te proposent de louer des serveurs qui fonctionnent à 100% à l’énergie renouvelable !

👉🏻 Évite de regarder des vidéos en 4K qui sont extrêmement gourmandes en données et sont souvent très lourdes à stocker.

👉🏻 Bloque la lecture automatique sur les réseaux sociaux. La lecture automatique des vidéos est une des pires choses en terme de pollution numérique. En plus de te gêner dans ta navigation, elle est très énergivore.

👉🏻 Privilégie les connexions par Wi-Fi : les connexions câblées consomment moins que le réseau cellulaire.

👉🏻 Évite de ne faire que des visioconférence. Les audioconférences fonctionnent aussi bien qu’un visio. Évidemment l’aspect humain en prend peut-être un coup, mais c’est comme si tu passais un appel téléphonique. Tu n’as pas forcément besoin de voir la personne pour te faire comprendre !

👉🏻 Utilise des moteurs de recherche écologique comme Ecosia. En effet toutes les 45 recherches effectuées, Ecosia plante un arbre quelque part sur la planète.

👉🏻 Si tu connais le nom du site sur lequel tu veux te rendre , entre directement l’adresse plutôt que de rechercher le lien du site via un moteur de recherche. Ainsi tu éviteras une requête inutile ! D’ailleurs dans le monde, 180 millions de recherches sont effectuées avec Google en seulement 1h !

La destruction et le recyclage des produits électroniques

C’est le troisième et dernier grand facteur de la pollution numérique. Aujourd’hui en France, nous avons accès à de nombreux points de collecte pour le recyclage de nos produits électroniques en fin de vie. Les déchetteries ont souvent une partie qui leur est dédiée, des boîtes pour récupérer ampoules et autres appareils en fin de vie sont présentes dans des magasins de bricolage … Et pourtant en Europe, seulement 40% des déchets électroniques et électriques (DEEE) sont recyclés !

En effet, beaucoup d’appareils sont soit jetés sur la voie publique, ou parfois récupérés dans les déchetteries et envoyés dans des pays en Afrique, en Inde ou en Asie où ils terminent leur vie dans des décharges à ciel ouvert. Certains appareils sont même brûlés après avoir été démantelés partiellement. Donc on se retrouve avec des fumées de métaux toxiques dans l’air et les retombées écologiques sont hallucinantes …

Comment faire pour limiter ce type de pollution ?

👉🏻 Allonge la durée de vie de tes appareils électroniques et électriques en les protégeant : une coque fonctionnelle pour ton téléphone (privilégie celles en matières recyclées ou qui sont compostables, Pela en fait de très jolies) lui évitera de se briser à la moindre chute.

👉🏻 Prend soin de tes appareils : nettoie tes appareils électroniques, notamment ton ordinateur portable. Avec un peu de pâte thermique et quelques petits ustensiles, tu peux limiter la surchauffe de ton ordinateur et l’aider à mieux respirer.

👉🏻 Tu ne veux plus un de tes appareils ? Donne le au lieu de le jeter à la déchetterie ou dans des boîtes spécialisées ! Tu connais sûrement quelqu’un qui a besoin d’un téléphone ou d’un ordinateur. Tu peux aussi décider de le vendre d’occasion. En d’autres termes même si son ordinateur ne fonctionne plus, peut-être que quelqu’un sera en mesure de lui offrir une seconde vie ! Aussi, tu peux faire un don à Emmaüs.

👉🏻 Répare tes appareils : bien souvent, tu as la possibilité de faire réparer ton téléphone ou ton ordinateur dans des centres spécialisés ou par toi-même si tu t’y connais un peu. Tu peux trouver énormément de vidéos et de tutoriels sur internet qui t’aide à faire tout ça simplement.

En résumé tu peux mettre tout plein de petites actions dans ton quotidien pour limiter ta pollution numérique ! Tu veux plus d’astuces ? Je t’en livre quotidiennement sur mon compte Instagram @studionuancia. On se retrouve là-bas ? 🌱

Tu aimeras aussi