Minimalisme : 30 choses que je n’achète pas

Ici, au Studio Nuancia, nous sommes convaincus que les choses simples sont toujours les meilleures. Le minimalisme et la nature nous inspirent au quotidien et nous aimons la simplicité. Adepte d’un mode de vie simple et minimaliste, j’ai décidé de faire transparaître ces valeurs dans mon business ! C’est pour cette raison que je te présente aujourd’hui ces 30 choses que je n’achète pas ou plus.

** Dans cet article, j’aborde le sujet du minimalisme sous l’angle de mon expérience personnelle.

Ces choses que je n’achète pas : dans ma salle de bain

1. Carrés de coton démaquillant : en utilisant 1 carré démaquillant 5 jours par semaine, on tombe à 260 carrés jetés à l’année. L’alternative lavable est donc bien meilleure pour l’environnement (et ton porte-monnaie). Au lieu d’utiliser des carrés démaquillants jetables en coton, j’ai tout simplement opté pour une alternative lavable. J’utilise les carrés lavables en coton bio de chez Anaé depuis 2019 et ils sont parfaits.

2. Produits pour ma peau : dire que je n’utilise aucun produit pour ma peau serait faux. Par contre, j’ai une routine très minimaliste et je n’utilise que 3 produits : une huile nettoyante végétale bio Nuxe, un roll-on défatiguant Klorane et une huile d’amande douce. J’ai la chance d’avoir une peau avec peu d’imperfections, alors cette routine me suffit. À noter que ce sont mes 3 seuls produits et que je n’ai aucun stock.

3. Manucure : dans toute ma vie, je n’ai testé qu’une seule fois les faux ongles et je les enlevais au bout de 3 h. Les manucures semi-permanentes et les gels sont bien trop gênants dans la vie de tous les jours pour moi. En plus d’être gênantes, elles demandent énormément d’entretien. Passion ongle au naturel !

4. Vernis à ongles : on rejoint un peu le point précédent, mais on en revient aux ongles naturels. Une ou deux bouteilles de vernis à ongles suffisent pour les personnes qui aiment mettre de la couleur au bout de leurs doigts. Attention à acheter des produits non-toxiques et naturels.

5. Maquillage que je n’utilise pas souvent : en terme de maquillage, je n’ai que le strict minimum. Un eye-liner, un mascara vegan, quelques produits vegan pour les lèvres, et c’est tout !

Ces choses que je n’achète pas : dans ma cuisine

6. Sachet plastique alimentaire : j’évite ce genre de sachets d’abord, car ils sont en plastique et ensuite parce qu’ils ont une durée de vie faible. Ce genre de sachet ne dure pas dans le temps et on a vite fait de les jeter à la poubelle. Pour garder mes aliments protégés, j’utilise des boîtes en verre, facilement lavables et réutilisables.

7. Ustensiles en plastique : je déteste les ustensiles en plastique. En plus d’être fabriqués dans une matière qui n’est pas biodégradable, ils vieillissent mal et beaucoup trop vite. Les ustensiles en inox sont beaucoup plus robustes pour cuisiner.

8. Pailles : l’idée des pailles réutilisables est en soit une bonne idée. Mais n’oublie pas que si tu n’as pas de pailles en plastique chez toi, tu n’as sûrement pas besoin d’une paille réutilisable non plus.

9. Les couverts en plastique : on rejoint l’idée des ustensiles. Les couverts en plastique ne servent strictement à rien. Si tu participes à un pique-nique en extérieur, apporte tes propres couverts dans une petite serviette et lave-les à la maison.

10. Papier essuie-tout : c’est un des produits victimes de la sur-consommation ! Tu as sûrement des torchons ou des vieux linges à la maison qui feront très bien l’affaire. La version lavable des essuie-tout est intéressante aussi, si tu tiens vraiment au format.

11. Capsules de café : ayant arrêté de boire du café quotidiennement, c’est un peu plus facile d’en parler. Si je veux me préparer un bon café, j’utilise une cafetière avec un filtre en lin réutilisable.

12. Plats préparés industriellement : j’ai horreur de ça. Rien de mieux que le fait-maison, si tu as le temps de cuisiner tes repas. Tu sauras ce que tu as mis dedans (à condition de bien choisir tes ingrédients) et tu auras un repas plus nourrissant à déguster.

13. Smoothies tout prêts : on rejoint le point précédent. En faisant tes jus maison, tu évites de jeter une bouteille en plastique et tu peux choisir ce que tu veux mettre dans ta boisson. Avec les sucres en moins.

14. Produits ménagers nocifs pour l’environnement : il y a 2 ans, j’ai découvert qu’on pouvait faire nos produits ménagers maison. Les produits ménagers offerts actuellement sur le marché sont remplis de composants néfastes pour l’environnement. Du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude et quelques agrumes suffisent à tenir la maison propre.

15. Bouteille de soda et boissons sucrées : il m’arrive que très rarement d’acheter une bouteille de soda par année. Le reste du temps, je préfère une bonne tasse de thé ou de l’eau gazeuse emballée en bouteille en verre.

16. Appareils multi-fonction pour la cuisine : non, ta cuisine n’a pas besoin d’un cuiseur à œuf ou d’un cuiseur à riz. (Si ces appareils ont changé ta vie, viens m’en parler). Une casserole fait très bien l’affaire et vieillit bien mieux dans le temps.

17. Sachet en plastique dans les magasins pour les fruits et légumes : soit je n’en utilise tout simplement pas, soit j’utilise des sachets en tissu que j’apporte avec moi. Les sachets en plastique pour transporter des fruits et légumes ont une durée de vie tellement faible. Ils ne sont utilisés que pour le transport du magasin à la maison et ne sont pas réutilisables ensuite.

18. Paquets de gâteaux (tout courts) et encore moins avec suremballage : on rejoint encore l’idée du fait-maison et de la réduction des déchets. Ne pas acheter de paquets de gâteaux ou diminuer sa consommation, c’est réduire ses déchets.

Ces choses que je n’achète pas : dans ma garde-robe

19. Les articles de mode : refaire une garde-robe à toutes les saisons, c’est un peu intense, non ? La fast-fashion est néfaste pour l’environnement. Au lieu d’acheter des vêtements tout au long de l’année, j’ai décidé de me tourner vers des marques plus éthiques et responsables. Les achats de seconde main sont aussi une très bonne alternative à la fast-fashion.

20. Magazines : n’ayant jamais été une fan de la presse magazine, cet aspect du minimalisme ne m’a jamais dérangé. Au lieu de consommer de la presse papier, je lis des articles et des livres. Rarement, je lis des magazines numériques qui m’intéressent vraiment (course à pied, yoga, nature, écologie, voyage).

Ces choses que je n’achète pas : dans mon sac à main

21. Applications mobiles : mon téléphone n’est pas rempli de beaucoup d’applications. Je vais au strict minimum avec les applications de réseaux sociaux que j’utilise pour ma communication … et c’est tout !

22. Protection de téléphone : une protection de téléphone pour un téléphone, ça sonne logique non ? Je ne change pas de coques toutes les années et une seule me suffit. La mienne protège mon téléphone depuis maintenant 2 ans et ce n’est pas prêt de changer.

23. Bouteilles d’eau en plastique : si je sors, j’apporte toujours une bouteille d’eau isotherme dans mon sac. On peut facilement la remplir au bureau ou en trouvant des points d’eau potable.

24. Les tasses de café réutilisables en plastique : sur le papier, l’idée est bonne. En pratique, je préfère de loin l’utilisation d’une tasse de café réutilisable qui fait aussi thermos. En hiver, elle garde le contenu au chaud et en été, au frais. Elle est utilisable bien plus longtemps et est plus robuste.

Ces choses que je n’achète pas : décorations et autres

25. Les décorations de saison : ok, ok, ok, j’ai quand même quelques décorations pour Noël. En-dehors de ça, une citrouille suffit pour Halloween. En France, nous ne décorons pas beaucoup pour les fêtes annuelles, mais j’ai trouvé ça flagrant au Canada. Chaque fête se décore à l’infini, ce qui génère pas mal de production.

26. Les choses en solde : à moins d’avoir besoin d’acheter quelque chose et qu’il soit par hasard en solde. Les objets en soldes sont là pour faire consommer et dépenser. À moins d’avoir une grande famille, les packs de 10 sachets de bonbons par exemple ne sont pas nécessaires.

27. Les sacs en plastique : un carton fait très bien l’affaire pour transporter tes bouteilles en verre, par exemple. Pour ce qui est des courses, j’utilise des sacs en tissu.

28. Les objets « juste au cas où » : à mon grand regret, je t’annonce que les objets « juste au cas où » ne connaissent pas ces moments de gloire. Si tu achètes quelque chose en te disant « c’est juste au cas où », il y a de grandes chances pour qu’il ne te serve jamais.

29. Les sprays désodorisants : oui, les aérosols qui sont censés donner une odeur de printemps dans nos maisons. Un flacon en verre, un spray, et quelques gouttes d’huile essentielles font bien l’affaire.

30. Les bougies non-naturelles : une étude récente de l’ADEME sur l’exposition aux polluants des bougies parfumées et encens dans les environnements intérieurs démontre une nouvelle fois que les bougies parfumées sont toxiques.

Comme dit en début d’article, je te parle seulement de MON expérience. Ce sont mes choix de vie, et je n’ai pas tout arrêté du jour au lendemain. Toutes ces habitudes prennent du temps à se mettre en place, mais un pas à la fois, on y arrive.

Et toi ? As-tu des choses que tu as décidé de ne plus acheter ?

Tu aimeras aussi