Se lancer en freelance : comment se lancer et réussir

Tu as toujours voulu te lancer en freelance, mais tu n’as jamais franchi le cap ? Tu as toujours voulu quitter le salariat, mais tu as peur de ne pas y arriver ? Pour ce premier article du mois d’avril, je vais te livrer mes conseils pour que tu puisses à ton tour te lancer dans cette fabuleuse aventure de l’entreprenariat. En effet, se lancer en freelance peut paraître comme une énorme montagne à gravir, mais la clé est d’y aller pas à pas. Tu es prêt.e ? Allons-y !

1. Trouver son « pourquoi »

Comme pour tout business, il faut que tu réussisses à trouver ton « pourquoi ». Ton « pourquoi » est tout simplement la raison pour laquelle tu veux te lancer en freelance. Est-ce que tu veux te lancer pour aider les autres à se faire une place durable sur le web ? Est-ce que tu veux te lancer à ton compte pour accompagner les petites entreprises dans leur communication ? En connaissant ton « pourquoi », tu sauras dans quelle direction aller et l’aventure freelance te fera moins peur.

En lançant mon entreprise, je ne connaissais pas mon « pourquoi » et je n’ai commencé à travailler réellement sur mon entreprise seulement 6 mois après son ouverture. C’est lorsque j’ai croisé le chemin de l’éco-conception que j’ai trouvé la raison d’être de mon entreprise.

2. Désacraliser les procédures administratives

Quand on est à son compte, on a littéralement toutes les casquettes sur la tête : fondateur, comptable, exécutant, business developer, réceptionniste … Autant de rôles qui ne nous sont pas forcément appris à l’école ou dans notre formation. Je te rassure, en tant que micro-entrepreneur, tu ne seras pas débordé par les tâches administratives (si tout se déroule bien avec l’URSAFF depuis ton enregistrement).

La première chose dont tu devras t’occuper, c’est justement de ton enregistrement en tant que micro-entreprise. Cette démarche se fait en ligne et ne prend que quelques minutes. Ensuite, tu devras remplir ta déclaration de chiffres d’affaires tous les mois ou tous les 3 mois suivant ce que tu auras choisi. Enfin, tu devras déclarer tes revenus lors de ta déclaration d’impôts personnels. Ce sont à peu près les seules démarches administratives que tu auras à faire avec le statut de micro-entreprise. Évidemment, tu auras aussi tes devis et factures à réaliser, mais des outils très bien faits peuvent t’aider comme Henrri ou Freebe (profite de 2 mois offerts en cliquant juste ici).

3. S’imposer un rythme de travail adapté

Une des choses qu’on considère comme un avantage indéniable en se lançant dans l’aventure freelance, c’est de ne pas avoir de patron. Enfin, laisse moi corriger un peu ça pour toi. En fait, TU es ton PROPRE patron. C’est-à-dire que si les choses ne tournent pas si bien ou au contraire si les choses marchent du tonnerre, tu seras la ou le seul.e responsable et personne d’autre ne sera à blâmer.

Être à son compte, c’est donc aussi se fixer des horaires de travail et un planning adapté à nous-même et à nos besoins. Certains arrivent à travailler 20 h par semaine et s’en sortent très bien, et d’autres tournent à 60 h par semaine. Dans tous les cas, il faut que tu trouves un rythme qui te correspond et que tu te sentes aligné avec celui-ci.

N’oublie pas de t’imposer également un temps où tu ne travailles pas. Ces périodes de temps doivent t’être entièrement dédiées, pour te permettre de recharger tes batteries et de garder un rythme de vie sain.

4. Se dissocier de son entreprise

Quand on se lance en micro-entreprise, on nous répète que nous ne formons qu’un avec notre entreprise, juridiquement parlant. En effet, tu peux garder ton compte personnel pour recevoir tes paiements (jusqu’à une certaine limite) et aux yeux de la loi, tu n’es qu’une seule et même entité.

Alors oui sur le plan juridique, tu ne formes qu’un avec ton entreprise, mais dans la réalité n’oublie pas que tu n’es PAS ton entreprise. Tu es une personne humaine à part entière et tu n’es pas une machine à faire de l’argent 24h/24 et 7j/7. Tu as besoin de dissocier la personne de l’entreprise et pour faire ça, je te conseille de te donner du temps pour toi, du temps où tu ne penses pas à ton entreprise. Plus facile à dire qu’à faire j’entends, mais avec le temps, tu vas réussir à décrocher quelques heures pour revenir encore plus motivé.e et fort.e.

Une chose que tu peux décider de mettre en place pour t’aider à décrocher de ton business, c’est de pratiquer le deep work. Si tu me lis aujourd’hui, c’est que tu es sûrement à ton compte ou que tu hésites encore à te lancer. Tu as sûrement déjà connu la quinzaine d’onglets qui sont ouverts sur ton écran, tu réponds à chaque notification, tu réponds instantanément à chaque e-mail et à la fin de la journée, tu ne sens pas que ta journée a été assez productive. Tu te reconnais dans ces mots ? Alors le deep work peut être la solution à tes problèmes.

Le deep work peut se caractériser par la fixation d’un temps donné pendant lequel tu vas couper toute distraction dans ton travail pour ne te focaliser que sur ce que tu dois faire. Pour faire simple, tu maximises ta concentration sur une seule tâche et tu réalises un travail bien plus profond et pertinent de cette manière. Au fil de la journée, tu vas réaliser un nombre de tâche colossal et tu sentiras que ta journée a été bien remplie et productive.

Pourquoi est-ce que je te parle de deep work dans ce point ci ? Tout simplement parce qu’en pratiquant le deep work, tu seras bien plus satisfait de ton travail à la fin de tes journées et tu pourras profiter de ta fin d’après-midi et de ta soirée en étant focus sur toi. C’est une très bonne méthode pour arriver à se dissocier de son entreprise et de son travail en général.

5. Demander des acomptes à ses clients

C’est à mes yeux la base pour un business durable et pour une relation saine avec ses clients. En demandant un acompte de 30 à 50 % du montant de ta prestation, tu vas pouvoir sécuriser le projet avec ton client.

Personnellement, je ne commence jamais à travailler avec un client qui ne m’a pas réglé un acompte d’au moins 30 % du montant de la facture. Pourquoi est-ce que je travaille comme ça ? D’abord parce qu’en payant un acompte, le client se rend disponible pour la suite du projet. Ensuite, parce qu’il est moins facile d’annuler le projet une fois l’acompte réglé. Enfin, parce que ça me permet de voir si le client en question est réactif et s’il est un bon payeur. Il est aussi intéressant pour le client, car le règlement d’un acompte lui permet d’avoir une facture plus légère à payer par la suite, étant donné qu’au moins 30 % ont déjà été réglés.

6. S’entourer d’autres entrepreneurs

Une des choses que j’aurais voulu savoir en me lançant à mon compte, c’est que je ne serai pas vraiment toute seule. Entre les appels et la prospection clients, on est déjà bien loin d’être seul.e. Ensuite, tu peux facilement rejoindre tes collectifs d’entrepreneurs et t’entourer des bonnes personnes.

7. Ne plus avoir peur de l’échec

En se lançant à son compte, on peut vite se sentir dépassé.e par les événements et vite perdre pied et devenir anxieux. Une chose que j’ai apprise en devenant micro-entrepreneure, c’est bien de ne pas avoir peur de l’échec. Alors oui, il y a la question de l’argent qui peut devenir anxiogène, mais en fixant un taux journalier qui fait du sens pour vous et en cherchant à obtenir des revenus récurrents, l’argent ne devrai plus être un problème pour vous.

Les premiers mois de freelance, si ce n’est la première année, sont les plus difficiles. Entre remise en question et en recherche de nouveaux clients, il y a de quoi faire ! Je te conseille de relativiser les choses que tu considères comme des échecs et d’essayer d’en tirer des leçons pour ton futur entrepreneurial.

À lire également :

5 raisons pour lesquelles ton site internet ne convertit pashttps://www.studionuancia.com/5-raisons-pour-lesquelles-ton-site-internet-ne-convertit-pas/

8. Avoir confiance en soi

Ce conseil est un des plus compliqués à mettre en place. En tant qu’entrepreneur, tu es la seule personne qui peut vendre tes services et les avantages qu’il y a à travailler avec toi. En ayant confiance en toi, tu vas inspirer confiance autour de toi et tes clients vont le ressentir. C’est aussi en ayant confiance en toi que tu vas réussir à fixer un prix juste sur tes services et que tu vas réussir à attirer les bonnes personnes et les bons clients. N’oublie pas qu’en étant dans un bon mindset, tu attireras les bonnes personnes.

Et voilà, je t’ai donné mes meilleurs conseils pour te lancer dans l’entreprenariat. Je tiens à préciser aussi que le freelancing n’est pas la solution idéale pour tous le monde et qu’il demande parfois des sacrifices. Le point le plus important est de trouver son pourquoi. Une fois que vous l’aurez, vous saurez pourquoi vous vous levez chaque matin. 💫

Tu aimeras aussi